Placer comme les pros

Les caisses de retraite, fonds de dotation et fondations sont des exemples d’investisseurs institutionnels. Il existe quelques différences importantes entre la façon dont les établissements placent leurs actifs et celle dont les épargnants gèrent les leurs.

Premièrement, les investisseurs institutionnels privilégient une approche fortement axée sur les processus. Ils appliquent systématiquement une méthode bien définie, rigoureuse et reproductible. Leurs portefeuilles sont conçus pour atteindre un taux de rendement cible sur les marchés pour une période donnée tout en limitant le risque autant que possible. Des particuliers aux établissements, tous les investisseurs souhaitent tirer parti des marchés haussiers et protéger leurs capitaux des vagues baissières. Par contre, les investisseurs institutionnels gardent leur taux de rendement cible en ligne de mire tandis que les épargnants peuvent céder à la tentation de faire bonne figure au lieu de se concentrer sur des rendements absolus. Les investisseurs doivent comprendre que s’ils protègent leurs capitaux dans une période de rendements négatifs, sans que leur portefeuille ait besoin d’afficher la même hausse que le marché dans un scénario de rendements positifs, ils termineront avec une longueur d’avance.

Deuxièmement, les investisseurs institutionnels s’attachent à une vision à long terme, c’est-à-dire qu’ils n’essaient pas d’anticiper le marché. Ils conservent leurs placements et rééquilibrent régulièrement leur portefeuille afin de préserver la répartition de l’actif à long terme visée. Les épargnants, quant à eux, tendent à acheter et à vendre au gré de la conjoncture des marchés, obtenant souvent des résultats peu reluisants. Autrement dit, ils placent davantage d’actifs après une montée des cours et en retirent après une baisse. De plus, au lieu de maintenir une répartition de l’actif précise et stratégique en procédant à un rééquilibrage, les épargnants cherchent les catégories d’actif ou secteurs affichant les meilleurs résultats récents et se tiennent loin de ceux qui ont enregistré de faibles rendements.

Pour terminer, les investisseurs institutionnels misent sur une répartition de l’actif qui combine les catégories d’actif traditionnelles, soit les actions et les titres à revenu fixe, et non traditionnelles, comme l’immobilier, les infrastructures, les actifs réels (exploitations agricoles et forestières) et les stratégies à rendement absolu. Les épargnants, en revanche, se bornent souvent aux catégories traditionnelles. Ces catégories d’actif non traditionnelles ont une faible corrélation avec les catégories traditionnelles et débouchent généralement sur un meilleur rapport risque/rendement pour un portefeuille. Par ailleurs, vu les bas rendements actuels des titres à revenu fixe, ces catégories d’actif non traditionnelles peuvent améliorer le rendement réalisé d’un portefeuille.

Certes, il est important de comprendre que les épargnants peuvent avoir un horizon de placement bien différent de celui des investisseurs professionnels. Cela dit, les particuliers ont intérêt à prendre exemple sur les établissements et à s’inspirer de leurs stratégies, soit à récolter des gains en période haussière, mais à protéger leur capital contre les replis, à penser à long terme plutôt qu’à court terme et à rééquilibrer leur portefeuille selon leur répartition de l’actif stratégique, tout en exploitant les catégories d’actifs non traditionnelles pour réaliser leurs objectifs de placement.

Le présent commentaire est fourni à titre informatif seulement et ne vise aucunement à recommander un titre ou un secteur. Les opinions exprimées sont celles de Gestion privée Manuvie à la date de rédaction du document et elles sont sujettes à changement. Les renseignements fournis dans le présent document, y compris les énoncés concernant les tendances des marchés des capitaux, sont fondés sur la conjoncture, qui évolue au fil du temps. Ces renseignements peuvent changer à la suite d’événements ultérieurs touchant les marchés ou pour d’autres motifs. Le présent document ne constitue ni une offre ni une invitation à quiconque de la part de Gestion privée Manuvie, au sujet de l’achat ou de la vente d’un titre. Les rendements passés ne constituent pas une indication des résultats futurs. Bien que les renseignements et analyses présentés dans le présent document aient été compilés ou formulés à l’aide de sources jugées fiables, Gestion d’actifs Manuvie ne donne aucune garantie quant à leur précision, à leur exactitude, à leur utilité ou à leur exhaustivité, et n’accepte aucune responsabilité pour toute perte découlant de l’utilisation du présent document ou des renseignements et analyses qu’il contient. Ni Gestion privée Manuvie, ni ses sociétés affiliées, ni leurs administrateurs, dirigeants et employés n’assument la responsabilité des pertes ou dommages directs ou indirects éventuels, ni de quelque autre conséquence que pourrait subir quiconque agit sur la foi des renseignements du présent document. Veuillez noter que ce document ne peut être partiellement ni totalement reproduit.

Mike LaMantia, CFA

Mike LaMantia, CFA, 

Conseiller en placement

Gestion privée Manuvie

Read bio