Perturbation économique continue et pourquoi Gestion privée Manuvie se tourne vers l'ESG

Les marchés ont continué d’évoluer prudemment au sein d’une reprise mondiale désordonnée et inégale. La volatilité s’est accentuée, tout particulièrement au cours des dernières semaines du trimestre, la confiance des investisseurs s’effritant en raison des perspectives de croissance de la Chine et des effets de la crise entourant la dette d’Evergrande. Sur le plan géopolitique, la paralysie potentielle du gouvernement fédéral américain en raison du plafond de la dette a accru l’incertitude. Le résultat net a été que les marchés boursiers ont atteint des sommets inégalés au troisième trimestre; cependant, le repli au cours de la deuxième moitié de septembre a pesé sur l’indice S&P/TSX, qui n’a progressé que de 1,7 %, et l’indice S&P 500, qui a cédé 1 %, pour le trimestre. Du côté des titres à revenu fixe, la compression des taux s’est poursuivie, tandis que l’inflation a continué de grimper.

L’augmentation du nombre de personnes infectées par le variant Delta a freiné la croissance économique dans certains territoires, tandis que d’autres ont dû se plier à un nouveau confinement. Ces deux phénomènes ont une incidence sur la reprise mondiale à court et à long terme.

Au Canada, nous avons assisté à des élections n’ayant entraîné aucun changement clair de direction, tandis que la quatrième vague de la pandémie semble avoir stagné dans la plupart des régions. (Nous nous croisons les doigts.)

En prenant ces facteurs en considération, comment entrevoyons-nous l’avenir et comment Gestion privée Manuvie s’efforce-t-elle de garder une longueur d’avance sur le marché? Les chaînes d’approvisionnement mondiales représentent l’un des facteurs les plus inquiétants de l’économie à l’heure actuelle, car elles ne sont pas seulement l’un des principaux moteurs de l’inflation que nous observons, mais elles entravent aussi la reprise en freinant la demande. Les confinements ont entraîné un refoulement de la demande, qui a depuis été atténué par les hausses de prix, qui à leur tour ont poussé les gens à reporter leurs achats. Nous avons ainsi assisté à une contraction de la croissance économique plutôt qu’à la poursuite d’un rebond marqué. Les prix de l’énergie restent fermes, le pétrole gagnant du terrain grâce à la conformité des pays membres de l’OPEP+ au niveau de production et à l’augmentation de la demande dans le contexte des réouvertures, tandis que les prix du gaz naturel ont augmenté, car l’équilibre entre l’offre et la demande demeure serré à l’approche de l’hiver.

Nous continuons de constater des pressions sur la main-d’œuvre et des disparités dans les secteurs où les postes ne peuvent pas être pourvus ou, lorsqu’ils le sont, où la main-d’œuvre de remplacement n’est pas aussi efficace ou formée, ce qui a encore une fois un effet d’entraînement sur la reprise et la croissance.

Les préoccupations entourant le temps qu’il faudra pour résoudre ces problèmes de chaîne d’approvisionnement repoussent le retour à la normale et persisteront probablement jusqu’en 2022. Une certaine prudence est de mise, compte tenu du risque de nouveaux chocs économiques en provenance de la Chine. Nous pouvons toutefois être modérément optimistes, car nous assistons à une croissance soutenue de l’économie américaine et les statistiques économiques canadiennes commencent aussi à remonter. Les pays européens ont également commencé à rouvrir leurs marchés et à relancer leurs économies.

Dans l’ensemble, notre approche repose sur une diversification constante, sans que nous prenions de paris importants. L’équipe Répartition de l’actif continue de passer en revue la répartition de l’actif des portefeuilles de GPM pour déterminer le profil de rendement le moins risqué, et nous continuerons de nous adapter à l’évolution de l’économie.

C’est un domaine pour lequel Gestion de placements Manuvie est un précurseur, et je suis ravi que nous ayons organisé un webinaire à ce sujet ce trimestre. Vous pouvez réécouter l'événement et apprendre comment les enjeux de durabilité pourraient influencer la façon dont les marchés financiers réagissent aux développements économiques traditionnels et aux points de données ici : Intégrer une perspective environnementale, sociale et de gouvernance (ESG) à nos analyses macroéconomiques et de placement (balado).

Nous vous souhaitons un automne heureux et en pleine santé.

Réservé à l’usage des investisseurs et des conseillers qualifiés canadiens seulement.

Une crise généralisée dans le secteur de la santé, comme une pandémie mondiale, pourrait entraîner une forte volatilité des marchés, la suspension et la fermeture des opérations de change, et affecter le rendement du portefeuille. Le nouveau coronavirus (COVID-19) perturbe ainsi considérablement les activités commerciales à l’échelle mondiale. Les répercussions d’une crise sanitaire, ainsi que d’autres épidémies et pandémies susceptibles de survenir à l’avenir, pourraient avoir des conséquences sur l’économie mondiale qui ne sont pas nécessairement prévisibles à l’heure actuelle. Une crise sanitaire peut exacerber d’autres risques politiques, sociaux et économiques préexistants. Cela pourrait nuire au rendement du portefeuille, ce qui entraînerait des pertes sur votre placement.

Le document contient de l’information sur la stratégie de placement qui y est décrite et ne présente pas un portrait complet des objectifs, des risques, des politiques et des lignes directrices en matière de placement ni de la gestion de portefeuille et de la recherche qui sous-tendent cette stratégie. Les commentaires contenus dans le présent rapport sont fournis aux clients à titre informatif seulement et ne visent aucunement à recommander un titre ou un secteur. Les opinions exprimées sont celles de Gestion privée Manuvie à la date de rédaction du document et elles sont sujettes à changement. Les renseignements fournis dans le présent document, y compris les énoncés concernant les tendances des marchés des capitaux, sont fondés sur la conjoncture, qui évolue au fil du temps. Ces renseignements peuvent changer à la suite d’événements ultérieurs touchant les marchés ou pour d’autres motifs. Le présent document ne constitue ni une offre ni une invitation à quiconque de la part de Gestion privée Manuvie, au sujet de l’achat ou de la vente d’un titre. Les rendements passés ne constituent pas une indication des résultats futurs. Bien que les analyses et renseignements présentés dans le présent document aient été compilés ou formulés à l’aide de sources jugées fiables, Gestion de placements Manuvie ne donne aucune garantie quant à leur précision, à leur exactitude, à leur utilité ou à leur exhaustivité, et n’accepte aucune responsabilité pour toute perte découlant de l’utilisation du présent document ou des renseignements et analyses qu’il contient. Ni Gestion privée Manuvie, ni ses sociétés affiliées, ni leurs administrateurs, dirigeants et employés n’assument la responsabilité des pertes ou dommages directs ou indirects éventuels, ni de quelque autre conséquence que pourrait subir quiconque ayant agi sur la foi des renseignements du présent document. Veuillez noter que ce document ne peut être partiellement ni totalement reproduit.

 

Gestion privée Manuvie est une division de Gestion de placements Manuvie limitée et de Distribution Gestion de placements Manuvie inc. Les services de placement sont offerts par Gestion de placements Manuvie limitée et/ou par Distribution Gestion de placements Manuvie inc. Les services et les produits bancaires sont offerts par la Banque Manuvie du Canada. Les services de gestion de patrimoine et de planification successorale sont offerts par La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers. Manuvie, le M stylisé, Gestion privée Manuvie et le logo qui l’accompagne sont des marques de commerce de La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers et sont utilisés par elle, ainsi que par ses sociétés affiliées sous licence.

PPM 544098

Glen Brown

Glen Brown, 

VP, Directeur général et chef, Gestion privée Manuvie

Gestion privée Manuvie

Lire la bio