Retour du marché baissier en 2018?

Le premier trimestre de 2018 a certainement été intéressant : l’indice Dow Jones a subi les pertes quotidiennes en points les plus importantes de son histoire, pour ensuite se redresser plus tard durant le mois. Nous avions parfois l’impression de faire un tour de manège en montagnes russes.

Les politiques commerciales récentes des États-Unis ont provoqué un niveau de volatilité que l’on n’avait pas vu depuis longtemps, suscitant de nombreuses interrogations sur l’imminence ou non d’une correction majeure.

Même si la volatilité en soi ne réjouit personne, le rôle d’un gestionnaire de portefeuille actif est de saisir les occasions offertes par les données fondamentales solides des entreprises qui porteront leurs fruits, peu importe les aléas politiques.

Dans le secteur des placements, l’histoire a démontré à maintes reprises que le fait d’agir dans un contexte de manque d’informations et de données réelles donne souvent des résultats médiocres. C’est précisément la raison pour laquelle l’investisseur moyen obtient souvent des rendements inférieurs à ceux des indices de référence et des gestionnaires de placements institutionnels.

Selon des études, l’investisseur moyen est deux fois plus sensible aux pertes qu’aux gains. Le comportement humain fait en sorte que lorsqu’un investisseur vit de la volatilité et des pertes sur le marché, il a tendance à passer à l’action rapidement, ce qui concrétise ses pertes. Il a été démontré qu’une évaluation de portefeuille fréquente, lorsqu’elle est combinée à une plus grande sensibilité aux pertes, peut entraîner un épuisement émotionnel chez plusieurs investisseurs et plomber les rendements de leur portefeuille de placement.

De plus, les petits investisseurs entrent généralement sur le marché quand les titres grimpent rapidement, de sorte qu’ils achètent près du sommet. Le rôle d’un gestionnaire de portefeuille et des conseillers en placement consiste à s’assurer qu’un investisseur ne devient pas son pire ennemi en tentant d’anticiper le marché. À n’en pas douter, un marché haussier n’est pas éternel et comme le marché haussier actuel en est à sa neuvième année, il est certainement plus proche de sa fin que de son début. Les gens annoncent la fin du marché haussier actuel depuis déjà deux ans et ceux qui ont alors retiré leur argent ont dû s’en mordre les doigts en voyant les marchés engranger des gains supplémentaires d’environ 25 %. Constituer un portefeuille structuré et bâtir une stratégie de placement pouvant résister à la volatilité, voilà la façon de modéliser votre portefeuille en fonction de vos objectifs à long terme.

Lors de l’annonce des résultats du référendum sur le Brexit, le marché a réagi très fortement, mais il s’est stabilisé rapidement au cours des jours suivants en l’absence de changements réels. Trop souvent, les investisseurs négocient sous l’effet de conjectures, plutôt que d’attendre les faits réels.

Des événements semblables se sont produits durant le trimestre, tout d’abord en rapport avec les négociations sur l’ALENA, et plus récemment à l’occasion de la dispute commerciale entre les États-Unis et la Chine. En l’absence de données réelles, liquider ses placements constitue vraiment un saut dans l’inconnu ou un pari.

C’est le moment opportun pour examiner à fond vos objectifs financiers afin de vous assurer qu’ils n’ont pas changé et que vos horizons de placement restent les mêmes. S’il y a eu un changement, mettez à jour votre énoncé de la politique de placement en collaboration avec votre conseiller en placement et adaptez votre portefeuille afin qu’il corresponde à vos objectifs.

Tous les marchés offrent des occasions, qu’ils soient haussiers ou baissiers. La diversification d’un portefeuille est l’élément qui offre une protection en cas de baisse des marchés et qui contribue au rendement global. L’activité la plus importante est peut-être de s’assurer de surveiller les gains à long terme, sans se soucier des fluctuations à court terme.

Le marché haussier tirant peut-être à sa fin, nul besoin de fuir le marché boursier, puisque les nouvelles périodes de volatilité continueront d’offrir des occasions de placement tout au long de 2018.

Le présent commentaire est fourni à titre informatif seulement et ne vise aucunement à recommander un titre ou un secteur. Les opinions exprimées sont celles de Gestion privée Manuvie à la date de rédaction du document et elles sont sujettes à changement. Les renseignements fournis dans le présent document, y compris les énoncés concernant les tendances des marchés des capitaux, sont fondés sur la conjoncture, qui évolue au fil du temps. Ces renseignements peuvent changer à la suite d’événements ultérieurs touchant les marchés ou pour d’autres motifs. Le présent document ne constitue ni une offre ni une invitation à quiconque de la part de Gestion privée Manuvie, au sujet de l’achat ou de la vente d’un titre. Les rendements passés ne constituent pas une indication des résultats futurs. Bien que les renseignements et analyses présentés dans le présent document aient été compilés ou formulés à l’aide de sources jugées fiables, Gestion d’actifs Manuvie ne donne aucune garantie quant à leur précision, à leur exactitude, à leur utilité ou à leur exhaustivité, et n’accepte aucune responsabilité pour toute perte découlant de l’utilisation du présent document ou des renseignements et analyses qu’il contient. Ni Gestion privée Manuvie, ni ses sociétés affiliées, ni leurs administrateurs, dirigeants et employés n’assument la responsabilité des pertes ou dommages directs ou indirects éventuels, ni de quelque autre conséquence que pourrait subir quiconque agit sur la foi des renseignements du présent document. Veuillez noter que ce document ne peut être partiellement ni totalement reproduit.

Glen Brown

Glen Brown, 

VP, Directeur général et chef, Gestion privée Manuvie

Gestion privée Manuvie

Read bio