Que va-t-il se passer sur les marchés d’ici la fin de l’année?

Après une volatilité sans précédent et un repli marqué au premier trimestre, les marchés boursiers ont dans l’ensemble fortement rebondi. Les mesures rapidement prises par les décideurs à l’échelle mondiale en mars et en avril, visant à mettre en place des mesures monétaires et budgétaires pour soutenir les entreprises et les travailleurs, ont contribué à maintenir la liquidité du marché et ont alimenté une forte reprise. Il est toutefois important de noter que la reprise a été inégale d’un secteur à l’autre. Les marchés boursiers ne se sont pas redressés de la même manière partout, l’indice S&P/TSX ayant perdu 5,5 % depuis le début de l’année, tandis que l’indice S&P 500 a progressé de 4,1 % pendant la même période.1 De son côté, l’indice Nasdaq a dégagé un rendement de 24,5 % depuis le début de l’année, grâce à la progression démesurée des actions technologiques, qui sont responsables de la plus grande partie du rendement de l’indice.1 La nature inégale du rebond a souligné l’importance de la diversification.2

Qu’est-ce que cela signifie pour les marchés d’ici la fin de l’année? Les marchés devraient rester très volatils d’ici la fin de 2020 et en 2021. Les défis posés par la pandémie et ses répercussions sur l’ensemble de l’économie continueront de déstabiliser la reprise en cours et d’avoir une incidence disproportionnée sur la performance du marché.

Les élections aux États-Unis attisent la volatilité et l’incertitude sur le marché. La récente annonce selon laquelle le président Trump et sa femme avaient contracté le virus a poussé les marchés en chute libre. Les experts ont spéculé sur le déroulement des dernières semaines de la campagne électorale avec le candidat républicain en quarantaine. De plus, la Food and Drug Administration des États-Unis a récemment publié de nouvelles lignes directrices en matière de sécurité, qui écartent la possibilité qu’un vaccin soit prêt avant les élections, ce qui a fait en sorte que l’administration Trump continue de défendre sa gestion de la pandémie.

Bien que nous nous attendions à ce que les taux d’intérêt demeurent à des creux historiques au cours des prochaines années, les principaux facteurs de relance de l’économie sont la politique budgétaire et les dépenses de consommation. Ensemble, ces facteurs clés contribueront à la vigueur à long terme du marché boursier.

Les taux obligataires resteront à des creux historiques, la Fed et les autres banques centrales s’employant à maintenir les taux d’intérêt bas pour une longue période. Cette situation continuera de peser sur le rendement des titres à revenu fixe et poussera les investisseurs à rechercher de meilleurs rendements et à regarder vers les obligations à rendement élevé et les obligations des marchés émergents, ainsi qu’ailleurs.

À l’échelle mondiale, la démondialisation se poursuit. De plus en plus de sociétés rapatrient la fabrication au pays ou du moins plus près de chez elles, les tensions géopolitiques rendant cette transition urgente. Le différend commercial entre les États-Unis et la Chine ainsi que les relations tendues entre la Chine et Hong Kong ont mis en évidence la nécessité stratégique pour les sociétés de diversifier leurs sites de fabrication, afin d’éviter d’être indûment touchées par les tensions politiques.

Alors que nous nous dirigeons vers une « nouvelle normalité », les placements non corrélés avec le marché des actions, comme l’immobilier et les actifs réels, se sont révélés capables de traverser ces périodes de volatilité extrême. Nous continuons de diversifier nos portefeuilles à l’aide de ces catégories d’actif, afin de dégager des rendements stables et positifs à long terme.

Ce sont ces occasions et le recours à des stratégies qui ont fait leurs preuves, comme investir périodiquement, qui permettent d’obtenir des rendements stables sur une longue période. Lorsque vous passerez en revue votre portefeuille de placements, prenez le temps de réfléchir à vos objectifs d’épargne à long terme, afin de déterminer si la répartition de l’actif de votre portefeuille est toujours appropriée. Discuter avec votre conseiller en placement vous aidera à atteindre ces objectifs.

Nous vous souhaitons un automne en pleine santé.

1 Source: Bloomberg. À compter de 30 septembre 2020. 2 La diversification ou la répartition de l’actif ne sont pas une garantie de profit et n’éliminent pas le risque de perte.

Une crise généralisée dans le secteur de la santé, comme une pandémie mondiale, pourrait entraîner une forte volatilité des marchés, la suspension et la fermeture des opérations de change, et affecter le rendement du portefeuille. Le nouveau coronavirus (COVID-19) perturbe ainsi considérablement les activités commerciales à l’échelle mondiale. Les répercussions d’une crise sanitaire, ainsi que d’autres épidémies et pandémies susceptibles de survenir à l’avenir, pourraient avoir des conséquences sur l’économie mondiale qui ne sont pas nécessairement prévisibles à l’heure actuelle. Une crise sanitaire peut exacerber d’autres risques politiques, sociaux et économiques préexistants. Cela pourrait nuire au rendement du portefeuille, ce qui entraînerait des pertes sur votre placement.

Le document contient de l’information sur la stratégie de placement qui y est décrite et ne présente pas un portrait complet des objectifs, des risques, des politiques et des lignes directrices en matière de placement ni de la gestion de portefeuille et de la recherche qui sous-tendent cette stratégie. Les commentaires contenus dans le présent rapport sont fournis aux clients à titre informatif seulement et ne visent aucunement à recommander un titre ou un secteur. Les opinions exprimées sont celles de Gestion privée Manuvie à la date de rédaction du document et elles sont sujettes à changement. Les renseignements fournis dans le présent document, y compris les énoncés concernant les tendances des marchés des capitaux, sont fondés sur la conjoncture, qui évolue au fil du temps. Ces renseignements peuvent changer à la suite d’événements ultérieurs touchant les marchés ou pour d’autres motifs. Le présent document ne constitue ni une offre ni une invitation à quiconque de la part de Gestion privée Manuvie, au sujet de l’achat ou de la vente d’un titre. Les rendements passés ne constituent pas une indication des résultats futurs. Bien que les analyses et renseignements présentés dans le présent document aient été compilés ou formulés à l’aide de sources jugées fiables, Gestion de placements Manuvie ne donne aucune garantie quant à leur précision, à leur exactitude, à leur utilité ou à leur exhaustivité, et n’accepte aucune responsabilité pour toute perte découlant de l’utilisation du présent document ou des renseignements et analyses qu’il contient. Ni Gestion privée Manuvie, ni ses sociétés affiliées, ni leurs administrateurs, dirigeants et employés n’assument la responsabilité des pertes ou dommages directs ou indirects éventuels, ni de quelque autre conséquence que pourrait subir quiconque ayant agi sur la foi des renseignements du présent document. Veuillez noter que ce document ne peut être partiellement ni totalement reproduit.

Gestion privée Manuvie est une division de Gestion de placements Manuvie limitée et de Distribution Gestion de placements Manuvie inc. Les services de placement sont offerts par Gestion de placements Manuvie limitée et/ou par Distribution Gestion de placements Manuvie inc. Les services et les produits bancaires sont offerts par la Banque Manuvie du Canada. Les services de gestion de patrimoine et de planification successorale sont offerts par La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers. Manuvie, le M stylisé, Gestion privée Manuvie et le logo qui l’accompagne sont des marques de commerce de La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers et sont utilisés par elle, ainsi que par ses sociétés affiliées sous licence.

Glen Brown

Glen Brown, 

VP, Directeur général et chef, Gestion privée Manuvie

Gestion privée Manuvie

Lire la bio