L’ours continue de grogner

Bien que les marchés aient bénéficié d’un élan positif à la fin de l’été pendant un trimestre marqué par une volatilité accrue, les hausses de taux d’intérêt décrétées par les banques centrales et la Réserve fédérale américaine et les taux d’inflation élevés persistants ont renversé cette tendance et ramené les marchés à un niveau négatif encore plus prononcé.

L’indice S&P 500 a chuté de près de 25 % en 2022, et si l’indice TSX a terminé le trimestre en baisse dans une moindre mesure, il a tout de même affiché un rendement de -15 % depuis le début de l’année. Les mêmes préoccupations qui ont envahi les marchés durant toute l’année continuent de rogner la confiance. Bien que certains problèmes de chaîne d’approvisionnement soient en train d’être résolus, les pénuries de main-d’œuvre, l’augmentation du coût de la vie et la baisse des prix de l’immobilier influent sur la confiance des investisseurs. Certains optent pour des CPG à plus long terme sans tenir compte des répercussions qu’un taux d’inflation élevé peut avoir sur ce type de placement.

Les conséquences du conflit entre la Russie et l’Ukraine et les sanctions qui en découlent se font sentir dans toute l’Europe à l’approche de l’hiver. Les fuites de gaz aux deux gazoducs Nord Stream dans le sud de la Suède et au Danemark, lesquelles sont survenues à la suite de la controverse liée aux turbines réparées retournées à la Russie par le Canada, inspirent de grandes craintes aux entreprises et aux ménages européens quant aux répercussions que cela aura sur leurs factures de chauffage. Jumelée aux tensions économiques mondiales, la décision du nouveau gouvernement britannique de réduire l’impôt des riches au moment même où la Banque d’Angleterre s’apprêtait à retirer de l’argent du système au moyen d’un resserrement quantitatif a envoyé des signaux contradictoires au marché et engendré un niveau de volatilité faramineux sur le marché obligataire britannique, mettant en péril le système de rentes du pays.

Comme bon nombre de nos lecteurs le savent, c’est traditionnellement au cours du quatrième trimestre de l’année que Gestion privée Manuvie (GPM) collabore avec l’équipe Solutions multiactifs de Manuvie pour mettre à jour les recherches et les données servant à formuler les répartitions d’actifs de GPM en tenant compte des estimations prospectives du risque et du rendement sur cinq ans. Le comité des placements de Gestion privée Manuvie a récemment approuvé la nouvelle répartition de l’actif recommandée par l’équipe Solutions multiactifs, car il estime que ces modifications aideront nos clients à atteindre leurs objectifs de rendement, tout en réduisant le profil de risque global.

Lorsque vous examinez les changements d'allocation tactique, voici quelques considérations qui sont prises :

Les prévisions de rendement que nous établissons pour vos catégories d’actif sont la pierre angulaire de notre processus de constitution de portefeuille. Nous utilisons un horizon temporel de cinq ans, ce qui est approprié pour un horizon stratégique et correspond mieux à votre propre horizon temporel. Nous avons par ailleurs choisi un horizon de cinq ans parce que nos recherches indiquent qu’il s’agit de la période la plus courte pendant laquelle nous pouvons nous attendre à voir un « retour à la moyenne » dans les évaluations. Les marchés modestes ont tendance à revenir à des valorisations plus moyennes en cinq ans, l’année 2008 constituant la meilleure illustration de ce phénomène.  De même, les marchés coûteux tendront à revenir à la moyenne durant cette même période.

Pour les actions, nous décomposons les rendements en quatre éléments, à savoir :

  • L’appréciation des prix, qui est fortement alignée sur la croissance du PIB nominal, lequel correspond au PIB annoncé plus l’inflation
  • Les rendements de dividendes, qui sont pour la plupart observables et stables
  • L’incidence des taux de change, car les investisseurs canadiens doivent convertir les gains réalisés à l’étranger dans leur devise nationale
  • La composante « valorisation », enfin, qui fait augmenter les rendements lorsque la valorisation de départ est bon marché et qu’elle a pour effet de réduire ces rendements dans un contexte de valorisations coûteuses

En ce qui a trait aux titres à revenu fixe, le principal déterminant des rendements futurs est le niveau initial des taux d’intérêt.

Hormis les nuances qui se manifestent dans les catégories d’actif à revenu fixe exposées un peu plus au crédit, « ce que vous voyez correspond essentiellement à ce que vous obtenez. »

Le changement le plus notable dans les milieux du placement a été l’augmentation démesurée des taux d’intérêt.

Cette évolution s’apparente à une arme à double tranchant. Tout d’abord, pour l’année 2022, l’absence de rendement initial a rendu les titres à revenu fixe vulnérables à toute hausse de taux sur le plan du rendement. À cause de ce mouvement important, les titres à revenu fixe n’ont pas donné de lest aux portefeuilles de la même manière qu’ils l’ont fait historiquement, et ils ont généré des rendements négatifs marqués. Mais il y a une bonne nouvelle, à savoir que le rétablissement des  taux implique que les rendements futurs seront plus élevés, de 2 à 3,5 % par an.

Pour l’essentiel, les défis auxquels nous avons été confrontés en 2022 débouchent sur des perspectives plus constructives qui récompenseront les épargnants qui continuent à se concentrer sur des objectifs de placement à long terme.

Découvrez comment les portefeuilles de répartition de l'actif de Gestion de placements Manuvie peuvent offrir des solutions aux clients grâce à une approche disciplinée en matière de placement et à l'assurance de savoir que des professionnels gèrent activement le risque. Connectez-vous avec nous aujourd'hui.

Une crise sanitaire généralisée, comme une pandémie mondiale, pourrait entraîner une forte volatilité des marchés, la suspension et la fermeture des opérations de change, et affecter le rendement du portefeuille. Le nouveau coronavirus (COVID-19), par exemple, perturbe considérablement les activités commerciales à l’échelle mondiale. Les répercussions d’une crise sanitaire, ainsi que d’autres épidémies et pandémies susceptibles de survenir à l’avenir, pourraient avoir des conséquences sur l’économie mondiale qui ne sont pas nécessairement prévisibles à l’heure actuelle. Une crise sanitaire peut exacerber d’autres risques politiques, sociaux et économiques préexistants. Cela pourrait nuire au rendement du portefeuille, ce qui entraînerait des pertes sur votre placement.

Le document contient de l’information sur la stratégie de placement qui y est décrite et ne présente pas un portrait complet des objectifs, des risques, des politiques et des lignes directrices en matière de placement ni de la gestion de portefeuille et de la recherche qui sous-tendent cette stratégie. Les commentaires contenus dans le présent rapport sont fournis à titre informatif seulement et ne visent aucunement à recommander un titre ou un secteur. Les opinions exprimées sont celles de Gestion privée Manuvie à la date de rédaction du document et elles sont sujettes à changement. Les renseignements fournis dans le présent document, y compris les énoncés concernant les tendances des marchés des capitaux, sont fondés sur la conjoncture, qui évolue au fil du temps. Ces renseignements peuvent changer à la suite d’événements ultérieurs touchant les marchés ou pour d’autres motifs. Le présent document ne constitue ni une offre ni une invitation à quiconque de la part de Gestion privée Manuvie, au sujet de l’achat ou de la vente d’un titre. Les rendements passés ne constituent pas une indication des résultats futurs. Bien que les analyses et renseignements présentés dans le présent document aient été compilés ou formulés à l’aide de sources jugées fiables, Gestion de placements Manuvie ne fait aucune déclaration quant à leur précision, à leur exactitude, à leur utilité ou à leur exhaustivité, et n’accepte aucune responsabilité pour toute perte découlant de l’utilisation du présent document ou des renseignements et analyses qu’il contient. Ni Gestion privée Manuvie, ni ses sociétés affiliées, ni leurs administrateurs, dirigeants et employés n’assument de responsabilité pour quelque perte ou dommage direct ou indirect, ou quelque autre conséquence que pourrait subir quiconque agit sur la foi des renseignements du présent document. Veuillez noter que ce document ne peut être partiellement ni totalement reproduit.

Gestion privée Manuvie est une division de Gestion de placements Manuvie limitée et de Distribution Gestion de placements Manuvie inc. Les services de placement sont offerts par Gestion de placements Manuvie limitée et/ou par Distribution Gestion de placements Manuvie inc. Les services et les produits bancaires sont offerts par la Banque Manuvie du Canada. Les services de gestion de patrimoine et de planification successorale sont offerts par La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers.

Glen Brown

Glen Brown, 

VP, Directeur général et chef, Gestion privée Manuvie

Gestion privée Manuvie

Lire la bio