La menace d’une guerre commerciale mènera-t-elle à une correction des marchés?

Au premier semestre de 2018, la performance des marchés boursiers et obligataires a divergé. Les marchés boursiers mondiaux ont dans l’ensemble progressé, menés par les actions américaines, tandis que les obligations mondiales libellées en dollars US ont reculé.

Dans l’ensemble, depuis le début de l’année (et le début du deuxième trimestre en particulier), le rendement des marchés a été raisonnable étant donné la conjoncture et nous pensions que les portefeuilles de Gestion privée Manuvie avaient résisté aux fluctuations des marchés. Les gains ont été générés plus par la variation des taux de change que par la performance des marchés.

La croissance du marché américain a fêté ses 10 ans et, selon les fondamentaux, elle pourrait encore durer. La reprise du marché a été graduelle et elle pourrait se poursuivre.

Le resserrement auquel la Fed procède et le financement étranger de la dette publique des États-Unis pourraient susciter des craintes Cependant, la principale inquiétude véhiculée par les gros titres est l’éclatement ou la menace d’une guerre commerciale mondiale.

Actuellement, les experts et les médias ont du mal à couvrir toute l’actualité, notamment les désaccords sur les migrations en Europe, le Brexit, l’isolationnisme et l’exceptionnalisme des États-Unis et les contradictions fondamentales qui émergent. Il peut être très difficile pour l’investisseur moyen de déterminer quelle incidence l’actualité et les fluctuations du marché pourraient avoir sur ses placements. Le populisme continue de perturber le commerce international et les marchés mondiaux.

Qu’est-ce que tout cela signifie pour les Canadiens? Les prix de l’acier et de l’aluminium ont déjà flambé en raison des tarifs douaniers que le président américain a imposés par décret présidentiel, au nom de la « sécurité ». Les répercussions se font sentir dans le prix et le coût futur des condos au Canada et la situation devrait ralentir le marché des condos (un des principaux facteurs de croissance de l’économie).

Bien que cela semble principalement de la rhétorique, il n’est actuellement pas possible de déterminer avec certitude quand les tarifs douaniers seront imposés et si d’autres tarifs ou obstacles aux exportations surgiront.

Au quotidien, la situation peut avoir deux types de répercussions. Premièrement, les biens et les services coûteront plus cher. Certains commentaires émergent déjà concernant la flambée potentielle des coûts automobiles dans l’éventualité où l’ALENA prendrait fin.

Deuxièmement, les chaînes d’approvisionnement et la nature mondiale de la plupart des sociétés vont être durement testées par les différends commerciaux. Cela pourrait avoir une forte incidence sur les bénéfices ou forcer les sociétés à se fragmenter en divisions commerciales distinctes. Une situation quelque peu semblable s’est déjà produite lorsque Bombardier a vendu son avion C series à Airbus, qui a immédiatement déplacé la production aux États-Unis, afin d’éviter un litige commercial avec le Congrès concernant la vente d’avions à Delta.

Bien que nombre de ces scénarios soient pessimistes, l'analyse des fondamentaux nous permet de rester confiants à l’égard des facteurs qui soutiennent le marché.

Comme vous le diront les gestionnaires institutionnels auxquels Gestion privée Manuvie fait appel, nous continuons de déceler des occasions, tout en étant conscients des risques potentiels. Nous n’avons pas modifié nos recommandations de répartition stratégique de l’actif à long terme, mais nous continuons de régulièrement réévaluer nos modèles et nous les rajusterons si nécessaire.

Lorsque vous passerez en revue votre portefeuille avec votre conseil en placement, je vous encourage à discuter de vos objectifs et à vous assurer qu’il n’y a pas eu de changement de votre situation personnelle qui nécessiterait une modification de la répartition de l’actif de votre portefeuille.

Les marchés vont continuer de connaître des fluctuations que vous réussirez à ignorer si vous vous concentrez sur vos objectifs.

Nous espérons que la situation va se calmer et que vous passerez un agréable été.

Le présent commentaire est fourni à titre informatif seulement et ne vise aucunement à recommander un titre ou un secteur. Les opinions exprimées sont celles de Gestion privée Manuvie à la date de rédaction du document et elles sont sujettes à changement. Les renseignements fournis dans le présent document, y compris les énoncés concernant les tendances des marchés des capitaux, sont fondés sur la conjoncture, qui évolue au fil du temps. Ces renseignements peuvent changer à la suite d’événements ultérieurs touchant les marchés ou pour d’autres motifs. Le présent document ne constitue ni une offre ni une invitation à quiconque de la part de Gestion privée Manuvie, au sujet de l’achat ou de la vente d’un titre. Les rendements passés ne constituent pas une indication des résultats futurs. Bien que les renseignements et analyses présentés dans le présent document aient été compilés ou formulés à l’aide de sources jugées fiables, Gestion d’actifs Manuvie ne donne aucune garantie quant à leur précision, à leur exactitude, à leur utilité ou à leur exhaustivité, et n’accepte aucune responsabilité pour toute perte découlant de l’utilisation du présent document ou des renseignements et analyses qu’il contient. Ni Gestion privée Manuvie, ni ses sociétés affiliées, ni leurs administrateurs, dirigeants et employés n’assument la responsabilité des pertes ou dommages directs ou indirects éventuels, ni de quelque autre conséquence que pourrait subir quiconque agit sur la foi des renseignements du présent document. Veuillez noter que ce document ne peut être partiellement ni totalement reproduit.

Glen Brown

Glen Brown, 

VP, Directeur général et chef, Gestion privée Manuvie

Gestion privée Manuvie

Read bio